Les labels écologiques, quézako ?

Après avoir décrypté les différences entre recyclable, biodégradable et compostable, on va éclaircir les différents labels et certifications écologiques et bio. Du moins, on va essayer 😉
C’est vrai qu’il en existe beaucoup aujourd’hui et qu’on peut rapidement s’y perdre. 

Globalement, ce qu’on a tous en tête, c’est que ces écolabels promettent une excellente qualité en termes de limitation de l’impact des produits en question sur l’environnement.
Et si on creuse un peu +, quelles spécificités ? Quelles différences ? Quel réel gage de qualité ?
Allez hop, on vous détaille tout ça…

Les certifications génériques

Les certifications génériques ou aussi appelées multi-supports, sont des certifications qui concernent tous les produits en général. Ils peuvent certifier plusieurs catégories de produits.

NF Environnement

La certification NF Environnement a été créée en 1991. C’est label écologique dit écolabel. Cette certification reconnaît la qualité écologique d’un produit et la limitation de ses impacts tout le long de son cycle de vie (de sa fabrication jusqu’à son élimination). Il s’agit d’un écolabel français.

Pour décrocher cette certification il faut respecter les critères qui ont été pré-établis par de nombreux acteurs (représentants d’industriels, associations de consommateurs, associations de protection de l’environnement, distributeurs et pouvoirs publics). Quelques critères : 

  • L’amélioration de la recyclabilité du produit
  • L’absence de substances dangereuses
  • Garantie de l’efficacité
  • L’absence de métaux lourds dans certains produits
  • Réduction au maximum de l’emballage

Cette liste est non exhaustive car chaque catégorie de produit possède ses propres critères.

NF Environnement permet de certifier que les produits présentent un faible impact négatif sur l’environnement tout en garantissant que le produit est tout aussi efficace que les autres présents sur le marché. 

Elle couvre 23 catégories de produits. Sont exclus les produits pharmaceutiques, les produits agro-alimentaires, les services et le secteur automobile.

Elle est délivrée par l’AFNOR + 12 organismes mandatés par l’AFNOR.

Ecolabel Européen

L’écolabel européen aussi appelé “La Fleur” a été créé en 1992. C’est la certification écologique officielle européenne. C’est d’ailleurs toujours le seul label écologique européen et officiel utilisable dans tous les pays membres de l’Union Européenne. Les critères de certification sont assez proches de ceux demandés pour la certification NF Environnement. Il y a 29 critères obligatoires + 61 critères optionnels. 

Si la marque valide les critères optionnels, l’Écolabel attribue des points allant de 1 à 4. Le nombre de points à cumuler pour être certifié varie entre 20 et 31 points selon le secteur d’activité.

Quelques critères : 

  •  Interdiction de substances dangereuses
  • Limitation de pollution lors de la production de certains produits
  • Limitation des résidus de métaux lourds
  • Utilisation d’emballage recyclé

Cette liste est non exhaustive car chaque catégorie de produit possède ses propres critères.

Il faut que le produit présente un faible impact sur l’environnement durant la totalité de sa vie. Il faut également que le produit soit, au minimum, aussi efficace qu’un même produit du marché sans label. 

Il couvre 26 catégories de produits.  

En France, il est délivré par l’AFNOR.

Les différences et points communs entre ces 2 labels écologiques

NF Environnement est une certification nationale française alors que l’Écolabel est une certification européenne. Tous les pays de l’Union Européenne (+ la Suisse) peuvent avoir cet écolabel. Les garanties et principes de fonctionnement entre NF Environnement et La Fleur sont assez similaires. En revanche, ces 2 écolabels ne couvrent pas les mêmes catégories de produits. Étant donné que les critères sont établis en fonction des catégories de produits, ils n’ont pas le même référentiel. Ce sont les 2 uniques écolabels présents en France. Le choix à faire entre ces 2 écolabels dépend de votre marché. Si vous êtes sur un marché européen, favorisez La Fleur, si vous êtes sur un marché uniquement français prenez NF Environnement.

Ecocert est un organisme de certification français créé en 1991. Ecocert soutient et certifie les organisations qui ont un impact social et environnemental positif. C’est un label qui couvre beaucoup de catégories de produits y compris les détergents. Il vise à défendre la préservation de l’environnement et vérifie que les sociétés respectent les règlements de l’Agriculture Biologique.

Le label garantit :

  • Des produits sans OGM, sans colorant, sans parabène ni parfum de synthèse
  • Une utilisation raisonnée des ressources naturelles
  • Des procédés de fabrication et de transformation respectueux de la planète et de la santé
  • Le respect de la biodiversité
  • Des emballages recyclables

Des audits sont passés tous les ans (hors visites surprises) afin de re-certifier (ou non) le produit. Ecocert vérifie que toute la chaîne de fabrication respecte les critères imposés. 

how to use beeswax wraps

On est super fiers d’avoir 2 de nos produits certifiés Ecocert : nos Bee Wraps et notre savon vaisselle solide.

Les certifications alimentaires

Agriculture Biologique ou Eurofeuille (Union Européenne)

Le label “Agriculture Biologique” aussi appelé “Eurofeuille” certifie que le produit est issu de l’agriculture biologique européenne. C’est-à-dire que le produit est conforme au règlement de l’UE sur l’agriculture biologique. Les critères les plus importants sont : la non utilisation de produits chimiques de synthèse et le recyclage des matières organiques.

Ce label écologique atteste que le produit contient au moins 95% d’ingrédients biologiques. Il doit également donner le lieu de production du produit. 

Cependant, ce label accepte une teneur maximale en OGM de 0,9%. Cette norme a été décriée par certaines associations sur ce point-là. Face à ces critiques et suite à de nombreuses discussions en 2018, un nouveau règlement entrera en vigueur le 1er janvier 2022 (repoussé d’1 an à cause de la crise du Covid-19). De nouvelles règles seront mises en place telles que : 

  • De nouveaux produits pourront être certifiés tels que la cire d’abeille, la laine ou encore le sel,
  • Les règles d’importation seront plus fermes : tous les produits importés devront absolument respecter la réglementation européenne en vigueur ou provenir d’un pays ayant déjà signé un accord avec l’UE, garantissant l’équivalence du label,
  • Le fait de maintenir le lien avec le sol et avec la terre. Le label ne reconnaît pas la culture hors-sol ainsi que la culture en bac comme des pratiques biologiques, même si elle respecte toutes les autres règles. Cependant, la Finlande, le Danemark et la Suède, pour des raisons climatiques, ont le droit de pratiquer la culture en bac. Cette exception sera effective sur une période maximale de 10 ans dans les serres déjà existantes.
  • La création d’une certification de groupe qui permet aux petits producteurs de se rassembler et de faire certifier leurs produits ensemble. Cela permet aux petits exploitants de mutualiser les coûts de la certification.

Le logo est obligatoire sur tous les produits bio de l’Union Européenne depuis 2010 si le produit est pré-emballé en Europe.

Ce label est délivré par l’Union Européenne.

Agriculture Biologique ou AB (France)

Créé en 1985, le label AB France certifie que le produit est issu de l’agriculture biologique pratiquée en France. Il atteste qu’un produit contient au moins 95% d’ingrédients certifiés bio. Pour rappel, le bio est la culture de produits naturelle, sans engrais et sans pesticide de synthèse. L’apposition de ce logo est aujourd’hui facultative sur les produits bio. 

Ce label écologique et biologique est délivré par le Ministère de l’Agriculture Français.

Depuis 2010, le label Agriculture Biologique France est délivré sur les mêmes critères que celui d’Eurofeuille. Ils sont donc parfaitement équivalents.

Nature & Progrès

Nature & Progrès est une association française fondée en 1964. Elle a proposé le 1er label privé d’agriculture biologique en 1971. Nature & Progrès est représentée et fédérée par des agriculteurs, artisans et consommateurs. Les critères pour avoir le label sont plus contraignants que ceux de l’AB. En effet, le cahier des charges demande des ingrédients provenant de l’agriculture biologique mais se base également sur des critères sociaux. Par exemple, le label interdit catégoriquement la présence (même des traces) d’OGM et d’huile de palme.

Nature & Progrès détermine également une taille maximale pour les élevages et les fermes 100% bio doivent être éloignées à + de 500 mètres de grande voie routières. Le but est d’éloigner au maximum les cultures et élevages de la pollution industrielle et/ou routière.

Le label écologique Nature & Progrès s’applique aux catégories de produits alimentaires, cosmétiques et d’entretien.

Ce label est délivré par l’association Nature & Progrès.

Demeter

Le label Demeter certifie les produits issus de l’agriculture biodynamique (1). Le respect de la terre est ce qui est le + important dans ce label. Il faut donc favoriser une grande biodiversité des sols tout en renforçant la santé des plantes.

Demeter prend aussi en compte les rythmes saisonniers et le fait de construire un paysage harmonieux. 

Le label écologique se base sur un règlement et un protocole beaucoup plus strict que celui imposé par l’AB. Ce sont les producteurs qui sont certifiés Demeter. Seuls ces partenaires contrôlés régulièrement et contractuellement liés, sont autorisés à apposer le label Demeter. Tout comme le label AB, les produits doivent être certifiés bio dans le processus total de leur vie. 

Quelques critères de Demeter : 

  • Lors de la production, le label exclut l’utilisation d’engrais de synthèse et d’agents phytosanitaires chimiques,
  • Pendant la transformation, le label interdit l’utilisation d’additifs artificiels,
  • Les produits transformés doivent se composer d’au moins 90% d’ingrédients certifiés Demeter et 10% de composants bio,
  • Tout comme pour le label Nature & Progrès, les animaux ne doivent pas être attachés en permanence ni être en cage,
  • La nourriture du bétail doit être composée à 66% d’aliments certifiés Demeter,
  • L’alimentation conventionnelle est proscrite.

(1) L’agriculture biodynamique prend la Nature avec un grand N. Elle est régénérative, c’est-à-dire, qu’elle utilise du compost (entre autres) afin d’augmenter la fertilité et la biodiversité des sols. Elle accompagne aussi les plantes dans leur développement et renforce leur immunité. C’est un mode d’agriculture bio qui considère que les produits 100% bio peuvent être produits uniquement sur une terre en pleine santé.

Marine Stewardship Council (MSC)

Le label MSC atteste que le produit issu de la mer provient d’une pêche durable, bien gérée et ne contribue pas au problème de surpêche. 

Les titulaires du label s’engagent à pêcher durablement en respectant les stocks de poissons et en prenant soin des écosystèmes marins.

Cependant, le label est extrêmement controversé depuis des années. Ses critères sont jugés trop laxistes. En effet, seule la pêche à l’empoisonnement et la pêche à l’explosif sont interdites. De ce fait, toutes les autres pratiques sont autorisées, y compris l’utilisation de grands chalutiers (+ grands que 12 mètres) et de filets. 

Ce label est délivré par Marine Stewardship Council.

Les certifications textiles

OEKO-TEX

Oeko-Tex est de plus en plus courant sur nos textiles et ça c’est une super nouvelle ! Ce label certifie principalement que les textiles sont sans risque pour la santé et sont fonctionnels.

Le tissu est contrôlé à chaque étape du traitement : matières premières, fils, teinture

Les principaux critères sont : 

  • les fibres utilisées doivent respecter l’environnement, 
  • l’interdiction d’utilisation de pesticides dans les espaces de stockage de coton,
  • l’interdiction d’utiliser des colorants reconnus comme nocifs pour la santé. 

Il y a 3 niveaux de certifications Oeko-Tex : 

  • Oeko-Tex Standard 100 qui certifie l’absence de substances toxiques pour l’Homme ou pour l’environnement dans le produit final. C’est la certification la plus courante aujourd’hui.
  • Oeko-Tex Standard 1000 qui certifie le respect des normes humaines et écologiques au moment de la fabrication du produit. Pour l’obtenir, l’entreprise doit prouver que 30% de sa production est déjà certifié Oeko-Tex 100 et respecter de nouveaux critères. Ces nouveaux critères concernent l’écologie et le respect des travailleurs.
  • Oeko-Tex Standard 100plus qui certifie que le produit bénéficie des labels Oeko-Tex 100 et Oeko-Tex 1000.

Ce label écologique est délivré par Oeko-Tex.

GOTS

La contraction GOTS signifie ‘Global Organic Textil Standard’. Ce label, créé en 2008, certifie l’origine biologique et naturelle à 70% des fibres, le respect de l’environnement et de l’Homme dans le processus de fabrication. Ce label s’applique aux produits en coton, en laine, en soie ou en chanvre.

Il certifie : 

  • la production respectueuse  des critères du label AB, 
  • l’interdiction d’utiliser des fibres issues d’OGM,
  • la limitation voire l’interdiction d’utiliser des produits reconnus comme dangereux pour la santé humaine ou l’environnement lors de la fabrication.

Ce label écologique est délivré par Ecocert.

Les certifications cosmétiques

Cosmébio

Ce label écologique résulte d’une association professionnelle des cosmétiques naturels, écologiques et biologiques. Il est né en 2002 d’un accord et partenariat d’une dizaine de laboratoires utilisant déjà des pratiques et ingrédients verts et bio.

Ils ont donc élaboré une charte pour poser les fondements d’une cosmétique naturelle et écologique. Ce label garantit au consommateur l’engagement et le respect des entreprises envers la planète. 

Pour être labellisé le produit doit contenir au minimum :

  • 95% d’ingrédients d’origine naturelle sur le total du produit, 
  • 95% d’ingrédients bio sur l’ensemble des ingrédients végétaux,
  • 10% d’ingrédients bio sur le total du produit.

De plus, les procédés de fabrication doivent être les moins polluants possibles et les emballages sont biodégradables ou recyclables. Cosmébio autorise une toute petite quantité de produits de synthèse qui n’existent pas encore sous forme naturelle. En revanche, Cosmébio interdit l’usage de parfums, colorants et conservateurs de synthèse, la pétrochimie, les OGM, les traitements ionisants et les tests sur les animaux.

NATRUE

Ce label a été créé en 2008 par un regroupement de fabricants de produits cosmétiques naturels et biologiques. Ce label suit un référentiel dans lequel il y a 3 niveaux d’exigences :

  • Cosmétique Naturel -> Le produit doit répondre à toutes les exigences définies par le référentiel et respecter les teneurs minimales en substances naturelles.
  • Cosmétique Naturel en partie Bio -> Le produit doit contenir au moins 15% de substances naturelles non modifiées chimiquement et au maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle + les exigences génériques définies par le référentiel
  • Cosmétique Bio -> Le produit doit contenir au moins 20% de substances naturelles non modifiées chimiquement et au maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle + les exigences génériques définies par le référentiel

Il n’y a qu’un seul logo pour ces 3 niveaux d’exigences. En revanche, le produit peut préciser quel référentiel il suit grâce aux déclinaisons du logo.

Ce label écologique est délivré par Natrue.

Les 3 déclinaisons du logo selon la certification :

Logos Natrue

Cosmos

C’est un label de référence internationale issu du partenariat entre plusieurs labels européens (Cosmébio, Ecocert, BDIH etc.). Le label se décline en 2 parties : Cosmos Natural et Cosmos Organic.

Les produits labellisés Cosmos Natural doivent être constitués, au minimum, de 95% d’ingrédients naturels.

Les produits Cosmos Organic sont certifiés si au moins 95% des végétaux qu’ils utilisent sont bio et qu’au moins 20% d’ingrédients bio soient présents dans la formule au total (ou 10% pour les produits qui se rincent).

Les 2 certifications garantissent : 

  • Des procédés de production et de transformation respectueux de la santé et de l’environnement, 
  • Le développement de la “chimie verte (2)”,
  • Le respect de la biodiversité,
  • L’utilisation responsable des ressources naturelles,
  • L’absence d’ingrédient pétrochimique et d’OGM,
  • Des emballages recyclables.

Ce label écologique peut être délivré par Cosmébio, par Ecocert, par Soil Association, par ICEA ou BDIH.

 (2) La chimie verte aussi appelée chimie durable ou chimie écologique, imagine de nouveaux procédés chimiques et des voies de synthèses respectueux de l’environnement. Parmi ses 12 principales valeurs : prévenir la pollution, concevoir des produits plus sûrs et des méthodes moins dangereuses, utiliser des matières premières renouvelables…

Slow Cosmétique

Ce label ne s’intéresse pas qu’à la formule, il s’intéresse par exemple aussi au marketing (entre autres). Le label fonctionne avec un système d’étoiles, par exemple, 2 étoiles = l’entreprise répond à 75% des critères déterminés par Slow Cosmétique. Il regarde et analyse en profondeur la démarche engagée de l’entreprise.

Les 4 piliers de ce label sont :

  • Écologie -> il ne doit y avoir ni pollution, ni toxicité, ni pétrochimie ou chimie plastique. Les ingrédients naturels, bio et locaux doivent être favorisés ainsi que les circuits courts.
  • Sain -> L’entreprise doit respecter tous les êtres vivants et ne doit pas utiliser d’ingrédients dangereux pour la santé humaine.
  • L’intelligence -> Le produit doit répondre à des besoins réels et répond donc au principe de consommer moins mais mieux. Il faut également que les produits soient inoffensifs pour la peau.
  • Raisonnable -> L’entreprise, si elle fait des promesses, doit faire des promesses réalistes. De plus, elle ne doit pas pratiquer de green washing. Les prix doivent être justes et éthiques et les produits doivent rester des plaisirs simples.

C’est une mention accordée aux produits et aux marques méritantes.

Ce label écologique est délivré par Slow Cosmétique.

On espère vous avoir aidé à voir un chouïa plus clair dans toutes ces certifications vertes. Il en existe plein d’autres mais on ne voulait pas ajouter encore plus d’informations 😉 N’hésitez pas à nous dire si vous aimeriez voir des explications sur d’autres certifications dans cet article. On attend vos retours avec impatience sur hello@another-way.com et sur nos réseaux sociaux.

Partager :

Vous aimerez peut-être aussi…