TOP 7 des accessoires vaisselle zéro déchet

Vive la vaisselle zéro déchet ! Pour être parfaitement équipé(e) et tout éponger et cleaner en mode zéro déchet, on vous a sélectionné 6 accessoires vaisselle hyper stylés (maxi bonus pour les 6 rimes en -é 😉 )

1. Le savon vaisselle solide

Laissons tomber cette bouteille en plastique sur le coin de notre lavabo. Passons plutôt au savon solide, qui est d’ailleurs de + en + présent dans de nombreuses pièces de la maison (notamment dans la salle de bain). 

Le savon vaisselle solide, aussi appelé cake vaisselle, est un savon vaisselle écologique, tout aussi efficace qu’un liquide vaisselle traditionnel. Grâce à sa recette naturelle et saine, il ne pollue pas et est clairement meilleur pour la santé. 

Notre savon vaisselle solide est fait à base de savon de Marseille, de vinaigre blanc et un peu d’huile essentielle. Il existe d’autres recettes de cake vaisselle bien sûr 😉 Certaines marques utilisent aussi des tensioactifs naturels.
Un peu d’explications : le vinaigre blanc joue le rôle du puissant dégraissant et désinfectant, le savon de Marseille dans la peau du nettoyant et moussant et l’huile essentielle pour plaire aux narines et ses propriétés antioxydantes 😉 

Sa forme solide peut faire peur mais pas de panique ! Et c’est vrai qu’il mousse un peu moins en général. Mais il est tout aussi efficace, promis. C’est juste une question de coup de main à prendre. On est ici pour bousculer nos habitudes non ? 😉
Frottez l’éponge humide directement sur le cake vaisselle solide et le tour est joué. Rien de plus simple. En + pour un savon de 200 grammes, vous économisez environ 2 bouteilles de liquide vaisselle. Bye bye plastique !

Passez à l’action 

et testez la vaisselle écologique 🌱

2. Le porte-savon en liège ou en bois

Il faut bien poser votre chouette cake vaisselle maintenant 😉 Quel intérêt ? Limiter les traces sur le bord de l’évier et surtout, éviter à l’eau de stagner et permettre ainsi à votre savon de sécher plus rapidement et donc de mieux se conserver. Le porte-savon devient alors un incontournable. Vous vous en doutez, le support savon en plastique n’est pas une option pour nous 😉 Optez plutôt pour un porte-savon écologique. Il en existe en liège, en luffa ou notre chouchou, le porte-savon en bois. Vous pouvez aussi utiliser un petit bocal en verre, un ancien contenant à bougie par exemple, pour mettre votre savon vaisselle solide.

3. L’éponge lavable

Vous avez laissé de côté le liquide vaisselle industriel, vous n’allez pas mettre plein de bactéries sur votre savon vaisselle solide avec une éponge traditionnelle ?! 😉 Il est dur de s’en rendre compte mais l’éponge traditionnelle, si elle n’est pas changée toutes les semaines, est un véritable réel nid à germes. En effet, en la laissant mal sécher ou en la rinçant ou l’essorant mal, les bactéries se développent à foison. Il peut en avoir des millions au cm2 dont certaines qui sont nocives pour l’Homme. 

L’éponge lavable a les mêmes problématiques sauf qu’elle se passe en machine à 60°C – pour éliminer toutes les bactéries – toutes les semaines. De ce fait, elle reste propre et saine pendant environ 1 an, là où l’éponge traditionnelle reste propre et saine pendant 1 semaine…
Bonus : la petite languette pour suspendre notre éponge écologique pour qu’elle sèche rapidement 😉

Conseil de l’équipe : Que vous utilisiez des éponges traditionnelles ou des éponges lavables, il est important d’en avoir une pour chaque utilisation. Par exemple, prenez 1 éponge pour faire la vaisselle et 1 pour nettoyer votre table.

4. Le tawashi x coquilles d’oeufs

Le tawashi est une technique qui nous vient directement du Japon. Elle propose de faire de la récupération de chutes de tissu ou de tissu qui ne sert plus (comme par exemple des chaussettes usagées). Le tawashi est de + en + utilisé aujourd’hui comme alternative à l’éponge traditionnelle. Vous avez plusieurs tutos vous expliquant les différentes étapes à suivre pour créer des éponges tawashi. C’est plutôt simple et vous pourrez vous pavaner et vous vanter de l’avoir fait de A à Z 😉 

L’avantage avec l’éponge tawashi est de pouvoir la laver et la réutiliser plus longtemps qu’une éponge traditionnelle. Tout comme l’éponge lavable, vous la lavez en machine à 60°C afin d’éliminer toutes les bactéries. Elle est valable pendant plus ou moins 1 an. Tout dépend de votre usage. Si vous faites la vaisselle tous les jours avec, votre tawashi s’usera plus vite qu’un petit usage hebdomadaire. Aux premiers signes d’usure (moins d’efficacité, mauvaise odeur, fils qui partent…), n’hésitez pas à en créer un autre.
Le conseil de l’équipe  : entre l’éponge lavable et l’éponge tawashi, on a une préférence pour l’éponge lavable. Le tawashi a vraiment tendance à se déformer avec le temps (souvent il rétrécit et forme une boule) et il est plutôt moins absorbant (en fonction de la matière que vous choisissez). Pour limiter le côté “boule” de cette eponge zero dechet, mieux vaut créer un tawashi assez grand pour éviter au maximum ce problème.

Vous vous demandez ce que viennent faire les coquilles d’oeufs ? Tout est normal. Le tawashi n’a pas de côté abrasif, il faut donc trouver une solution pour qu’il soit aussi décapant et efficace qu’une éponge classique.
Cette solution nous a été murmurée par Margaux, votre distributrice de mots doux 😉 Récupérez des coquilles d’oeufs. Nettoyez-les vraiment en profondeur pour éliminer les bactéries. Pilez-les à l’aide d’un mortier ou d’un robot mixeur (ou à la fourchette, un peu plus long mais efficace aussi 😉 ).
Et c’est fini 🙂 Saupoudrez un peu de la poudre magique sur la tache, frottez et c’est magique. La tache a disparu. HYPER efficace pour décaper pour lèche-frite très encrassé.

5. La brosse en bois

La brosse vaisselle réapparaît de plus en plus dans les cuisines et en mode écologique. Elle est maintenant en bois ou en bambou et propose une tête interchangeable. Plus besoin de changer la totalité de la brosse si les poils commencent à partir dans tous les sens. Pour la laver ?  Très simple, un petit peu de savon, on frotte un chouïa et elle est au top. Le coût est également peu élevé surtout si on prend l’option tête interchangeable 😉 Elle est hyper pratique pour bien récurer les taches incrustées. Elle est aussi le super complément du tawashi ou de l’éponge lavable en cas de plats ou récipients très encrassés ou carbonisés.

6. L’essuie-tout lavable

Il commence à se démocratiser de plus en plus. Clairement, avec notre casquette “soucieux de la planète”, l’essuie-tout traditionnel, on n’est pas très fan… Il y a du carton, des feuilles d’essuie-tout à usage unique, le tout emballé dans du plastique et qui provient rarement de France.
Tout ça pour utiliser une feuille, une seule fois… Ça fait réfléchir.
Vous pouvez composter la feuille uniquement si l’essuie-tout a la certification “Eco label” et s’il n’est pas souillé (pas d’élément gras ou chimique dessus). 

L’essuie-tout lavable est généralement présenté en rouleau avec plusieurs “feuilles” détachables grâce à des pressions. Une feuille est utilisable environ 85 fois (c’est un chiffre non exhaustif, libre à vous d’adapter en fonction de votre utilisation et de votre ressenti). L’utilisation d’une feuille d’essuie-tout lavable évite donc le rejet de 85 feuilles d’essuie-tout traditionnel. On vous laisse faire le calcul si vous prenez un rouleau de 6 feuilles 😉 

L’essuie-tout lavable est généralement fait à base de tissu éponge en coton. Il peut aussi y avoir une 2ème face faite à base de coton nid d’abeille pour un côté gratounette.
Vous pouvez le laver hyper simplement en machine avec vos serviettes ou vos draps par exemple ou directement au lave-vaisselle à 60°C. 

Si vous devez essuyer des taches assez importantes (comme des taches de fruits rouges), nous vous conseillons de la passer rapidement en machine pour ne pas que la tache reste incrustée. Si jamais vous oubliez, vous le savez, notre article “Recettes de grand-mère pour le linge” est toujours là pour vous aider 😉 

L’essuie-tout lavable peut bien sûr être utilisé en tant que torchon.

écologie brosse en bois essuie tout lavable

7. Le porte-torchon à base de récupération

Puisqu’on parle de torchons, le porte-torchon fait maison est de plus en plus en vogue. 

Vous avez des vieilles balles de tennis qui trainent ? Ou des neuves mais ni vous ni votre toutou n’y a touché ? 😉 Vous pouvez créer une fente à l’aide d’un couteau ou d’un cutter au dessus de la ligne blanche du bas de la balle. Cette fente servira à insérer le torchon. Pour le côté fun, vous pouvez coller des yeux ou les dessiner en dessous du trait haut blanc de la balle 😉 Ça vous fera un chouette smiley. Pour les fixer ? Vous pouvez les visser au mur par l’intérieur.

© Source inconnue

2ème astuce : les fourchettes. Un peu technique, mais le résultat fait sensation ! Prenez une (ou deux ou trois, selon votre nombre de torchons). Recourbez les manches des fourchettes à l’aide d’une pince. Recourbez-la jusqu’à ce que le manche soit bien arrondi et remonté. Vous pouvez d’ailleurs chauffer un peu le manche afin qu’il soit plus malléable. Percez avec une mèche fine à métal afin de pouvoir la fixer au mur. Pour + de fun, vous pouvez baisser quelques-un des pics pour faire des signes.

Et voilà vous avez tout en main pour être à la mode et écologique. Que demander de plus ? 😉

Porte torchon fourchette recyclage vaisselle écologique

© Source inconnue

Des questions concernant ces accessoires,  des recommandations ou des idées de DIY écologiques sur la thématique ? On est hyper preneurs 🙂 On vous attend sur hello@another-way.com ou sur nos réseaux sociaux !

Partager :

Vous aimerez peut-être aussi…